Qui suis-je

Je m’appelle Claire Alvarez

Après 15 années passées à accompagner les personnes en qualité d’Avocat, après un détour par la médiation, l’accompagnement des êtres par le toucher m’est apparu comme une évidence, une nécessité.

Cette évidence a émergé du constat que, dans la grande majorité des cas, les conflits auxquels mes clients étaient confrontés, de même que les difficultés rencontrées pour  y faire face et en sortir, étaient le résultat d’une déconnexion des êtres d’eux-mêmes.

Le massage est une reconversion professionnelle, un choix du cœur.

L’importance du toucher :

prendre soin de sa vitalité

 

Le toucher est l’un de nos 5 sens.

Trop souvent oublié et négligé, il a pourtant une place centrale.

Il résonne avec chacun des 4 autres sens : ne dit-on pas que l’on est touché par une odeur, par un son, par un paysage, ou même par une saveur ?

Ainsi, que l’on touche ou que l’on soit touché, les 5 sens sont mobilisés.

Par ailleurs, le toucher permet de redéfinir le corps dans ses formes, dans ses reliefs, mais également dans ses textures, depuis la peau jusqu’à la structure ostéo-articulaire.

Ainsi, en reconnectant au corps et aux sens, le toucher permet de soulager les tensions physiques et psychiques, mais également de déconnecter le mental et ainsi d’ouvrir des espaces intérieurs de respiration et d’inspiration.

C’est le lâcher-prise et la reconnexion à soi : les sensations et les émotions sont recontactées à partir du corps et non plus du mental.

 

Par ailleurs, en favorisant la circulation de l’énergie et des liquides du corps,  l’élimination des toxines est facilitée et la vitalité des organes améliorée.

Le toucher redynamise et renforce donc également le système immunitaire.

Le toucher se révèle ainsi un allié du bien-être physique, psychique mais également spirituel.

Le massage est une technique,

le toucher est un art.

Parallèlement à mon métier d’Avocat, j’ai suivi un parcours dans les arts martiaux et énergétiques, lequel m’a progressivement amenée à l’apprentissage du massage.

Ma formation initiale, est celle du Tien T’i, la Voie d’entre Ciel et Terre, enseignée par l’Ecole de KunLun.

Formation taoïste originaire des Monts KunLun, elle est basée sur l’apprentissage d’une part, des arts martiaux internes (Qi Cong et Yang Sheng) et externes (Dahara, ou KungFu de la Grande Image) et d’autre part, sur l’apprentissage de la guérison par le toucher.

Avant d’appendre à toucher, j’ai d’abord appris à être touchée, pour travailler ma propre sensibilité.

Les arts martiaux internes permettent d’affiner le pouvoir des 5 sens à travers les travaux énergétiques, tandis que les arts martiaux externes enseignent sur la structure musculo-tendineuse, ostéo-articulaire et organique du corps.

Cette approche globale permet ainsi de comprendre le fonctionnement de la structure mécanique et énergétique du corps.

Une fois le corps et l’énergie façonnés, l’apprentissage du toucher consiste à développer l’écoute pour mettre sa disponibilité au service de l’être massé : les mains peuvent alors restituer le chemin du mouvement intérieur, vers l’harmonisation des sensations, des émotions et du mental.

Les massages proposés

C’est dans ce cadre que j’ai été formée au Soin du Tigre. Pour compléter mon offre de soins, je me suis également formée au massage californien  et au drainage lymphatique manuel.

Tous les massages sont précédés d’un échange permettant d’identifier les contre-indications éventuelles, vos demandes et vos besoins.

L’huile de massage utilisée est intégralement composée d’ingrédients naturels. J’utilise également des huiles essentielles biologiques, sauf allergie ou préférences personnelles.

Ces massages bien-être ne constituent pas des actes médicaux ou thérapeutiques et ne peuvent donc pas s’y substituer. Ils peuvent, en revanche, leur venir en complément et renforcer leur efficacité.